David Hockney – Rétrospective

Lundi 25 septembre à 19h30, auditorium du musée de Grenoble
DAVID HOCKNEY – RÉTROSPECTIVE*
Une conférence présentée par Didier OTTINGER, directeur adjoint du Musée National d’Art Moderne Centre Georges Pompidou et commissaire de l’exposition

*en écho à l’exposition au Centre Pompidou, du 23 juin au 23 octobre 2017


Depuis les années cinquante, David Hockney produit une œuvre joyeuse, inventive et curieuse. Assumant l’héritage des fondateur de la peinture moderne, il retient d’Henri Matisse l’usage d’une couleur intense et expressive, l’ambition de faire de chaque tableau l’expression d’une célébration de la « joie de vivre ». À Pablo Picasso, il emprunte sa liberté stylistique, son invention d’une optique – celle du cubisme – capable de rendre compte de la mobilité et de la durée, inhérentes à notre perception. Hockney n’a cessé de démontrer qu’un oeil cultivé, qu’une main entraînée, restent les meilleurs outils d’une riche représentation du monde.
À l’obsolescence supposée de la peinture à l’âge de la technique, il oppose ses images nourries de la photographie, du fax, des photocopieuses, des tablettes numériques.

Les soixante années d’activité que résume la présente rétrospective démontrent que les peintures d’une Californie hédoniste qui ont fait sa gloire, sont aussi les écrans trompeurs ayant pu occulter la complexité d’une oeuvre qui s’impose aujourd’hui comme une enquête érudite et complexe sur la nature et le statut des images, et sur les lois phénoménologiques qui prévalent à leur conception et à leur perception.


photo ci-dessus : David Hockney, A Bigger Splash, 1967, Tate Modern, Londres © David Hockney