Iran : des fastes de Persépolis aux coupoles d’Ispahan

Du 22 avril au 3 mai 2018
IRAN : DES FASTES DE PERSÉPOLIS AUX COUPOLES D’ISPAHAN
Responsable : Christian de TASSIGNY
Accompagné par : Issa Steve BETTI, historien de l’art et guide-conférencier
Inscription : jeudi 16 novembre 2017


La Perse fascine l’Occident depuis l’Antiquité. Dès le VIe siècle avant notre ère, le puissant empire achéménide s’impose sous Cyrus II et ses successeurs. De cette splendeur des « grands rois », « rois des rois » (Shah in Shah), du temps des Darius et des Xerxès, régnant de l’Indus à la Méditerranée, l’archéologie témoigne. Le site exceptionnel de Persépolis et la nécropole impériale de Naqch-e Rostam reflètent encore la grandeur de l’Iran antique. L’arrivée des cavaliers de l’islam et l’effondrement des Sassanides marquent un nouveau tournant pour cette terre.

Délaissant les tours du silence et les autels du feu zoroastriens, toujours visibles à Yazd, le pays se couvre de mosquées impressionnantes, aux coupoles majestueuses, aux iwans splendides, aux minarets élancés.

La Perse fascine l’Occident depuis l’Antiquité. Dès le VIe siècle avant notre ère, le puissant empire achéménide s’impose sous Cyrus II et ses successeurs. De cette splendeur des « grands rois », « rois des rois » (Shah in Shah), du temps des Darius et des Xerxès, régnant de l’Indus à la Méditerranée, l’archéologie témoigne. Le site exceptionnel de Persépolis et la nécropole impériale de Naqch-e Rostam reflètent encore la grandeur de l’Iran antique. L’arrivée des cavaliers de l’islam et l’effondrement des Sassanides marquent un nouveau tournant pour cette terre.

Délaissant les tours du silence et les autels du feu zoroastriens, toujours visibles à Yazd, le pays se couvre de mosquées impressionnantes, aux coupoles majestueuses, aux iwans splendides, aux minarets élancés.


photo ci-dessus : Mosquée, Ispahan © Julia Maudlin – Flickr